samedi 21 octobre 2017

Soic


Fanch' Bergoglio !
En voilà une belle Saloperie immigrationniste de Jèze, qui donne hélas raison à qui de droit. 
Phare de la destruction du monde occidental par l'invasion selon le plan Soros
qu'il suit docilement.
L'Enfer du monde court et brûle selon l'axe suivant :
Hollywood-Washington- La City- Vatican-Jérusalem.
qui nous détruisent soient anéantis,
la papauté avec,
ce que la médium Jeanne Laval
avait prévu il y a 1 siècle
dans son ouvrage "L'heure des révélations".
Regardez donc ces 2 cons en blanc et noir, près des 2 statues, avec la répugnante image du gosse "migrant" noyé, et de la faute de son père passeur,
cette pornographie émotionnelle,
avec, à son côté, un angelot
qui, plus que pleurer,  
donne l'impression d'un marmot constipé qui pousse pour chier. 
C'est le cadeau de Fanch' à l'ONU.
Cela dit, l'étude des sphères de pouvoir 
dévoile des éléments infiniment complexes et paradoxaux, en réalité, ou en apparence.
Un monde dominé par des Jèzes ?
Le point commun des dominants est cependant 
de vomir le christianisme.
Lisez ceci au sujet du Porno International,
le porno "français" est dominé,
par un certain "Dorcel", nom d'emprunt, bien sûr,
et c'est sans parler de la pédocriminalité
pornographique qui est summum du satanisme.
Ce ne sont pas  les Jèzes
que nous voyons à l’œuvre à la Fed, 
dans le cul destructeur, source de fausses libérations, 
dans la Psychanalyse, ou à Hollywood. 
Qu'elles se proclament filles de "la lumière", de la Kabbale ou de la Confrérie de Jésus,
les élites terrestres, sont intrinsèquement mauvaises.
Voyez comme le monde a viré depuis 50 années, 
constatez combien la Nature, qui est notre guide spirituel, a été détruite, et est malmenée. 
Voyez comment notre enfance et jeunesse 
ont sombré en se heurtant à l'horreur.
Contemplez cette abomnation qu'est ledit "Progrès". 
La finalité n'est-elle pas de corrompre les âmes.
Beaucoup de FDS écervelés proclament que le Coran est le diable, il l'est, oui, mais  en tant qu'affilié au 
au Zohar et à l'Ancien Testament.
Les porteurs de la peste qui ont essaimé dans le monde occidental 
étaient enracinés ici bien avant que les
musulmans ne l'envahissent.
Non ?
Alors, Totof, dis-nous, Hollywood & le Cul ? 
Encore, les Jèzes ?
Les longues analyses commentairiales (sic) et détaillées de Totof  -Le blog dans le blog - 
se comprendraient si les Jésuites avaient eu une puissance millénaire.
Il n'en est rien.
Qu'y avait-il des Jèzes avant "Tit'Ignace et 
Tit'Ignace" ?
Rien, seuls le sang et les gènes.
Le Talmud est antérieur,
la Kabbale encore plus, issue de l'occultisme "religieux" de la civilisation de Sumer,
des peintures d' "arbres de vie", sous la forme de points, ont été découverts dans des grottes millénaires
investies par des tribus primitives. 
qui aura donné un Anton Lavey au 20ème siècle,
et au-delà de cela,
vous avez les lignées diaboliques dites "royales",
millénaires par le Sang et l'ADN ...
Des maudits Rothschild aux Soros,  aux rois et aux reines,
ces êtres dominants sont d'une essence éthérique différente des nôtres. 
Ils sont ledit "État Profond".


Plus ça va, plus le cirque se déroule et se dévoile, 
plus nous prenons David Icke au sérieux.
Il est plus qu'un fond de vérité dans ses
prétendues élucubrations.
La révélation des banques de sperme des Rothschild dit combien ces gens se prennent pour des dieux. 
Il explore les sphères qui commencent
là où Hillard, bloqué par l'intellect, faute de documents, mais alerté par sa foi catholique, s'arrête,
mais Hillard sait bien que là-même, au-delà de ce qu'il est capable de démontrer, réside une force diabolique au travail,
force contre laquelle les apparitions mariales
ne cessent de proclamer les puissantes vertus 
du "Rosaire".
Rosa, Rosarum, Rosis, Rosis...
comme chantait l'autre Brel, 
aux Gencives de Steak, aux Dents de Cheval, et à la bave de Lama.











 

mercredi 18 octobre 2017

Pillage...


 Céline D, et avant elle, la satanique L Gaga, sont, sous nos yeux, en train de piller l'iconographie de Mina, et personne ne réagit, pas même en Italie, 
ce nous semble !
Ce scandale artistique, c'est Weinstein puissance 1000. 
Gaga se plaint de fribromyalgie, maladie occulte par excellence, qui signe,
une éventuelle Kundalini, une possible possession, en tous les cas un dérangement dans les corps subtils et invisibles.
Avez-vous vu ses vidéos horribles,
et entendu parler de soupçons de meurtre qui pèsent sur elle?
S'il en est bien une qui joue avec ces feux-là,
c'est bien cette toquée ...
Quant à Céline, la Veuve Joyeuse, ressaisis-toi !
Quoique, ne plus avoir de Pygmalion pour vous emmerder donne des ailes.
Céline est une braillarde comme Mina,
mais, malgré tous les artifices n'a tout de même pas une dimension
de monstre solaire de la même ampleur.
Si R'né te voyait de là-haut, Céline, et il te voit,
sûrement se marre-t-il  !


Dédié ironiquement à l'ami Brenn qui nous charrie volontiers sur le côté "Pipole" 
du blog... que ce dernier ignorait avoir, mais après tout qu'il revendique,
car cela, non seulement, nous amuse,
mais c'est le fait d'avoir effleuré ce milieu
qui nous a décillé les paupières.
Auparavant, nous étions bête mais bête,
cela dit, pourquoi dit-on "bête",
alors que les bêtes sont intelligentes.
Allez donc jeter un œil sur "Closer", la masse en avale de ces clowneries.
Le spectacle de la connerie globale
est presque délectable.
Nous sommes, par ailleurs, très intrigué par ce terme de "People",
et par la distorsion qu'il a subie, car ces "gens" sont tout sauf du Peuple.
S'ils l'étaient à l'origine, ils ont été saccagés depuis. 
Brenn, comprends une chose, 
il nous est désormais impossible de parler avec la liberté que nous avons connue autrefois,
et tu en sais les raisons, ne les évoque pas ici,
de grâce.


Réaction de "Pilule Rouge" à la lecture 


"Un Pavé... Lourd et Indigeste"
Ben, ma foi.
Le prix à payer d'être objectif dans le récit, et sans fioriture, qui sait ?
Cela dit, cela nous compréhensible, pour quelqu'un de mécréant, que le sujet n'intéresse pas,
bien qu'il se référât au catholique Pierre Hillard,
de plus les avis négatifs 
sont intéressants.
La Pilule Rouge nous apparait quelque peu bleutée,
non ?
Qu'en pense l'ami Totof ?


Rouge de Rouge, L'Arbre-Serpent de K.
Courtesy of 
LaRouge


dimanche 15 octobre 2017

Bouseux





1, Macron n'a plus assez de 0077 agents pour le protéger 
 - Et accessoirement le sodomiser - 
il lui en faut maintenant 
130, pour satisfaire les besoins de sa petite personne.
Le 1er Gay de la République
ne se refuse rien.
La vieille Brigitte fait office de Maquerelle à l'entrée de "La Lucarne",
& "Ils y vont ààààààà la queue leu leu... ààààààà la queue leu leu..."
sans compter la Garde Républicaine,
avec talons et étalons.
Et Macron de se les prendre tous en levrette,
130 !
Les muzz, c'est tête baissée et cul tendu la prière face à la Mecque,
 Macron, lui, c'est tête baissée, derrière levé face aux Mecs.
Pas même le jongleur de mots Félix Niesche qui fait fi de la vulgarité ne l'aurait osé, celle-là !
La raie de Macron est, en soi, un val fourré !
Les bouseux  de franchouilles n'ont pas idée,
en élisant ce freluquet,
qu'ils ont voté pour le dard empoisonné des Rothschild,
juste bon à être doigté, et ensuite, à vif, à sec, à donf, être empalé,
comme la Vamp qu'il est ! 
Visez donc sa dentition et son alignement improbable de canines !
Quand, aussi rapidement vieilli qu'Obama, il aura servi,
Attali rejettera cette déjà vieille chaussette,
et le remplacera par une Femme,
puisque Jacquot A, qui désire notre bien, songe déjà à L'Après-Macron.
Plus que les français, c'est Macron qui en prend plein le C*, et c'est nous qui payons et la passe 
et la casse ! 
2, si nous jugeons de peu de valeur ce pignouf présidentiel,
nous nous insurgeons
contre ce lynchage,
et contre cet assaut de succubes "actrices" contre l'incube Weinstein.
Succubes et incubes se complètent, non ?
Et le milieu de crier au scandale.
Ciel ! Sexe & Cocaïne au Festival 
Le Parisien et les "patrons" de Cannes font mine de s'en étonner.
De qui se fichent-ils  !?
A entendre geindre l'agent gué zozotant, 
le gras balourd qui blèse comme Macron, et qui s'est fait sauter par les stars même
qu'il a fait monter, 
le trop fameux Dominique Baisehard,
qui n'en éclate pas de rires ?
Si ces S* d'actrices, avec bien moins de talent que n'importe quelle péquenaude, ont voulu gouter à la gloire,
passer par l'épreuve du gland
est bien le moindre des maux, quand bien même celui-ci,
la circoncision faisant foi, 
soit aussi horriblement solide et durci que du cuir.
La Tony Marshall, la Arquette, la Paltrow, la Eva Green, fille de  Marlène Joubert-Azoulay, la Godrèche,   la Seydoux, la de Caunes, 
la Jolie, ...
ne sortent-elles pas  droit de ces chiottes familiales qui servent de préambule et de vestibule 
à la célébrité, cette maladie infantile ?
Et elles osent par la suite venir se plaindre  que Harvey W. en voulait à leur minou-minou ?
Que croient-elles donc, elles qui n'arrivent pas à la cheville
d'une Diana Rigg ou d'une Bette Davis,
qu'elles ont sans doute du talent à revendre ?
Les pauvrettes ! 
Se leurrent-elles à ce point ?
Non, elles disposent juste de 3 béances que le bon Dieu a conçues et dessinées, et qui ne demandent qu'à être remplies,
ainsi que de 2 protubérances qui n'exigent que 
d'être malaxées, tripotées, vidées,
quant à leurs frimousses,
elles ne méritent, elles, que d'être baffées, griffées   giflées... bref, qu'elles soient détroussées !
A leur place, nous aurions ouvert grand notre C..e, 1000 fois plutôt qu'une,
jusqu'à en faire un gouffre abyssal,
jusqu'à y engloutir et à emprisonner le membre d'Harvey,
et, les polichinelles dans le tiroir, après lui avoir fait cracher 100 fois le vit, nous lui aurions fait cracher le tiroir-caisse, et crié, tout en accouchant,
de triplés "Weinstein" :
"Aux Sous  !  Harvey, m'a violée..."
Et par ici la monnaie, et le  Gros et Gras d'aligner 
billets et bites coins. 
Quand une actrice désire être une tire-lire "bankable",
ne doit-elle pas  prouver
que sa  tire-lire a une fente et un ventre
dodu pour contenir la monnaie ?
Wein Stein, "Pierre de Vin", c'est son gland violacé
dont les cochonnes ambitieuses raffolent.
Le tapis rouge se paie, bande de pouffiasses.
La lubricité des producteurs sont autant de secrets de Polichinelle dans le cercle du cinéma que celui du dopage, dont Lance Armstrong 
aura bénéficié et qui lui aura valu 7 victoires du Tour de France, 
et  bien sûr, coûté le prix de ses testicules. 
Donnant-Donnant & Donna-Donna !


Oui, si l'odieuse pédocriminalité de Hollywood
 est, elle, à condamner,
rien à dire des mains et autres queues baladeuses
de ces porcinets, somme toute mignons, 
et d'un commun,
qui ont la politesse et la décence de ne violer quasiment que les membres
de cette clique de starlettes hystériques qui rôdent
autour du pot infernal et bouillonnant
de Hollywood.
Harvey bourrant les Siennes, 
où donc est le mal ?
Peut-être, peut-on lui reprocher d'être quelque raciste en n'étant  que hétérosexuel ! 
Bi, il aurait multiplié par 2 son 
cheptel de fumier humain 
des entrepôts des studios de Hollywood !
Weiner, Weinstein, Polansky, DSQ, Allen... 
Même combat.
Ces pouffiasses savent où elles foutent leurs pieds, non ? 
Voici une liste de pouffes "abusées",
ou semi-abusées.
Qu'ils se partouzent, qu'ils se paluchent, 
qu'ils guerroient, qu'il se déchirent entre eux. 
Des comédiennes, surtout de petites âmes avides et vicieuses, qui ne récoltent que ce qu'elles méritent !
Elles se veulent déesses ? Elles se veulent idoles ?
ce qui en soi est immondice,
qu'elles passent d'abord et donc à la casserole !
Qu'elles y mijotent et y cuisent
à la manière d'un cassoulet des familles,
puis que leurs âmes s'évaporent en volutes dans la fumée des pellicules, en pestilentielles flatulences.
Ces histoires sont jubilatoires.
Nul besoin de branlette avec Harvey, pour se taper un orgasme d'hilarité pipole.
En revanche, si le sort de ces figurantes simiesques à faciès humanoïde nous est  indifférent,
 celui des Juments, quant à lui, nous crucifie !
De grâce, signez !



Ce monde est d'un crasseux & dieu que ledit "État Profond", dont Hollywood est la veine médiatique,
 est marécageux, maléfique, méphitique, 
 imaginez, si, en plus, la pourriture parkinsonienne
de Clinton avait gagné !?
Nous eussions été propres. 


Le Gras Harvey m'est "sympa"** ! 
Un petit doigté par-ci, un petit coup par-là n'ont jamais fait de mal à personne,
et quand bien même.
Apitoyons-nous sur ce qui le mérite, les animaux,
et pas sur cette fin de race humaine.
* Certains mots crus n'ont pas leur place ici.
** Terme à la con qui n'a plus de sens et qui est usité par tous.

PS : prêtes à offrir leur trou de balle devant la caméra, afin que celui-ci soit jeté en pâture
sur grand écran face à des millions de spectateurs,
ces actrices jouent aux mijaurées et se refusent dans l'intimité !
Tripotée de salopes qui estiment que leurs petites personnes valent plus d'1 million d'euros
la passe et le passe.
Dommage que la Béart, à la bouche de cane
n'ait pas eu à s'en plaindre,
que nous en eussions tant rigolé ! 
Bravo Harvey !
après avoir éclaté leur chatte,
tu nous exploses la gueule.








jeudi 12 octobre 2017

Norman fait des Vidéos


Nous n'écoutons que peu l'opéra, sans  doute de l'avoir étudié pendant 17 ans, d'en avoir bavé avec les croches et les triples-croches, d'avoir trop connu l'attente fébrile au téléphone.
C'est un métier de fou, vecteur d'une angoisse indescriptible,
et cette angoisse, véritable entité indépendante, comporte des tentacules si longues et visqueuses, qu'elle atteint n'importe quel niveau
et s'y agrippe.
L'angoisse du contrat qui ne vient pas, de la voix qui chancelle, de la mémoire qui faillit,
de la respiration qui foire,
de la justesse, de l'appréciation.
Brialy, ce grand courtisan, se souvient 
de La Callas, fébrile comme une débutante,
chez elle, avenue Foch, je crois, 
attendant un appel de New-York,
allait-elle ou non être prise pour tel rôle...
Le coup de fil advint donc, sous le nez de Brialy :
non,
New-York ne lui proposa pas le rôle attendu,
mais des Master Classes. 
Le coup de grâce, Maria, toute Callas qu'elle était, sut, à seulement 50 ans, que sa carrière d'interprète, voix gondolée et brisée obligent,
 était prématurément achevée.
A 54 ans, elle s'éteignait.


L'air de Purcell, la voix de Norman, la couleur de l'orchestre, le visage de cire, le costume, le nuancier de couleurs
la prise de vue... sont à la fois si parfaits
si poignants, si géniaux
que nous n'avons pu résister.
Même la fausse humilité finale, même sa petite erreur linguistique, à moins que l'on me contredise,
"schöner, es gibt nicht", ne serait-ce pas plutôt : "schöner, gibt es nicht" ?
sont charmantes.
"Rememmmmmber Meeee !"
En direct, le résultat est tout aussi 
extraordinaire...






mercredi 11 octobre 2017

Kristi & Peter


Sur une idée de Imposture à qui nous devons la découverte de Kristi.
Appelez-les  "Blogs" ! Nommez-les "Sites"... 
Attribuez-lui le nom que vous souhaitez,
cela n'importe nullement.
Ceux-ci sont  placés sous les projecteurs invisibles de la NSA/CIA, car la substance d'un "Blog"
est une empreinte au sens digital,  
il est un ADN psychique
 & il est donc unique.
Wendy, ce sont des cartes et des graphiques, et un cœur...qui bat la mesure
et qui mesure notre émoi. 
Si aucun visage, si aucune empreinte, si aucun nombril, si aucun sein, 
si aucun organe externe ou interne,
n'est l'exact semblable
de celles et ceux du voisin ou de la voisine,
de celui du jumeau ou de la jumelle,
aucun "Site" n'est le doublon parfait d'un autre.
Aussi, ces visages cellulaires virtuels rassemblés
forment le faciès global de l'entité "terrestre",
et du psychisme de l'humanité
qui tente de s'exprimer sous le boisseau de la Toile
tant qu'il est encore temps,
est plus que scruté.
"Connais-toi toi-même"
est un des énoncés philosophiques les plus pitoyables et vains qui soient.
Revenons à nos brebis,
tenons-nous à elles,
et afin qu'elles ne soient pas égarées,
elles s'appliquent le principe de Peter,
à savoir :
rester dans notre zone étroite de confort, et ne pas dépasser nos zones de connaissances,
en quelque sorte :
ne pas péter plus haut que son cul, 
sinon c'est à devenir ridicule. 
Un exemple en chant :
si en atelier,
une voix couvre 3 bonnes octaves,
disons du  Sol grave de baryton au Sol dièse aigu de mezzo
jamais ne nous sommes-nous risqués en public à dépasser les 2 octaves.
"Der Tod und das Mädchen" de Shubert
représentant un bon exemple.
du Ré grave  de Contralto/Ténor
au Mi aigu de Contralto.
 2 octaves + 1 ton.




Le Ré grave final de Marian Anderson se situe dans  sa gamme de confort, il reste, par sa couleur et ampleur, stupéfiant même pour une contralto,
car sa voix résonne comme celle d'une basse.
Elle en a encore sous le pied,
puisque sa tessiture atteignant les franges basses du baryton.
 Avec un La bémol grave, et avec un Si en poche,
elle fait exploser la baraque et la barre des 3 octaves non truqués !
A nous d'en tirer les conséquences,
et de savoir où est notre place et ne pas dépasser les bornes, ni celle d'une société répressive,
ni les nôtres.
En ce qui nous concerne dans le cas Kristi,
ses seins représentent une zone de confort et de compétence,
moelleuse et délectable,
surtout
quand elle se met à L'ASMR,
une technique de chuchotement
et d'apaisement de l'esprit.
Ici, Kristi, en pleine capacité pulmonaire
 enchante son public avec 
"Alice au Pays des Merveilles".
Kristi résiste aux tentations et se tient sagement dans sa parfaite zone de compétence,
et roucoule à merveille,
telle que Alice in Wonderland l'exige.
Kristi ne s'essaie pas à titiller ses limites selon 
les principes de Peter, et à tenter bêtement de briser le plafond de verre,
à coups vains de protubérances mammaires ! 
A cet égard, Kristi représente pour nous un exemple.
Elle navigue dans des zones tranquilles,
et ne s'aventure pas dans la Mer des Sargasses,
elle pose devant son micro suggérant :
"Prenez-moi donc pour une blonde écervelée"
quand tout à coup, de par ses réflexions, explose la Lumière !


Qui ne rêverait pas de se perdre dans ce chemin creux, 
qui est la voie et la vie tracés par  2 nichons, 
entre ces deux atouts majeurs que sont ces montagnes charnelles ?
Qui ne songerait pas, l'esprit bucolique,  à y  
rêvasser ?
Évidemment, certains vicelards se verraient déjà
s'y perdre
dans une branlette espagnole qualifiée encore
de "cravate de notaire".
Ils ont intérêt d'avoir de sacrés bijoux de famille,
car sinon, le PP, le Principe de  Peter,
leur sauterait à la gueule.
Là, encore, PP oblige,
nous nous cantonnerons désormais  dans notre aire de confort.
Les secrets du Principe de Peter 
sont la simplicité et l'ancrage.
Chi va Pianissimo, va Sanissimo...
A bon entendeur, salut !

  

Le Scorpion Colette Renard toute à son aise, à sa juste place,
 a écrit là un  chef-d’œuvre
que ne renieraient pas Félix Niesche
ou Orfeenix.
Autant l'idée que la chute sont succulentes.
Comme il est doux de ne connaitre que ses limites,
tout de sa peau, rien de la chair interne, d'avoir ainsi des frontières, saintes frontières intérieures et extérieures que Peter loue.
Aussi, nous nous étonnons encore de notre
propre alliage : 
Scorpion/Rat/Coq,
et de qu'il s'en dit.